Archives du mot-clé facebook

Face­book présente le Graph search en liai­son avec Bing

2013-01-19_1324

Mardi s’est tenue une des confé­rences les plus atten­dues de Face­book, beau­coup espé­raient l’ar­ri­vée d’un Face­book phone ce qui au final n’a pas été le cas. Mark Zucker­berg a présenté son nouveau moteur de recherche basé sur la recherche en langage natu­rel nommé Graph Search. Il a égale­ment annoncé que Face­book a dépassé la barre fati­dique du milliard d’uti­li­sa­teur.

Le langage natu­rel consiste à poser une ques­tion au moteur de recherche d’une manière assez proche du natu­rel. Dans les exemples donnés par Face­book, il suffira de taper “Personnes habi­tant ma ville” pour que Face­book vous retourne l’en­semble des personnes qui habitent votre ville, qu’ils soient amis ou non avec vous ou vos amis actuels. Cet exemple est dores et déjà acces­sible mais avec des résul­tats limi­tés. D’autres exemples sont donnés comme certains en fonc­tion de centres d’in­té­rêts, de photos prisent dans une ville etc.

Ce moteur de recherche sera complété par Bing dans les cas ou Graph Search ne serait pas à même de répondre à la ques­tion posée par l’uti­li­sa­teur.

Pour le moment, Graph Search n’est pas dispo­nible au public mais il est possible de s’ins­crire sur la liste d’at­tente. Face­book précise que le programme de bêta-test sera ouvert à un nombre limité de personne et unique­ment en langue anglaise. Cepen­dant, tout le monde peut s’y inscrire.

Plus d’in­for­ma­tions et inscrip­tion sur la liste d’at­tente de Graph Search

Réus­sir avec les réseaux sociaux à 2.99 € sur Amazon pour les offres éclair Kindle

Amazon a récem­ment sorti sa nouvelle gamme de liseuses et plus préci­sé­ment de tablette et à cette occa­sion, tous les mardis Amazon propose les offres éclair Kindle, un livre en Français à prix cassé.

Cette semaine il s’agit du livre “Réus­sir avec les réseaux sociaux” de Jean François Ruiz ainsi que de 14 autres co-auteurs dont je fais partie. L’ou­vrage a été écrit en mode colla­bo­ra­tif le tout à distance.

Ce livre est donc sur les réseaux sociaux et donne les clés pour comprendre et aussi les pièges à éviter. Qu’il s’agisse de réseaux sociaux grand public comme Google Plus ou Face­book comme de réseaux Pros à l’image de LinkedIn ou Viadeo (préfacé par Dan  Serfaty, fonda­teur de Viadeo) la plupart des aspects sont trai­tés. Une vidéo valant mieux qu’un long discours, je vous invite à regar­der la vidéo ci dessous qui montre l’en­semble des points trai­tés.

Retrou­vez le livre en promo­tion à 2.99 € aujourd’­hui seule­ment sur Amazon (atten­tion, il s’agit de la version Kindle lisible sur ordi­na­teur,mobile ou Kindle bien sûr) !

Modi­fier ses commen­taires sur Face­book c’est main­te­nant possible !

Depuis quelques jours, Face­book permet enfin de modi­fier ses propres commen­taires sans devoir suppri­mer l’an­cien pour en poster un nouveau car à l’ins­tar de son concur­rent Google Plus, Face­book ne dispo­sait pas jusqu’à présent de cette fonc­tion.

2012-06-24_1528

Comment modi­fier un commen­taire ?

  1. Cliquez sur la petite flèche située au dessus à droite de la zone de votre commen­taire. Habi­tuel­le­ment celle-ci vous propo­sait de suppri­mer le commen­taire ou de le repor­ter comme indé­si­rable s’il ne s’agis­sait pas du votre.
  2. Doré­na­vant un nouveau lien existe et permet donc de modi­fier le commen­taire. Sachez tout de même qu’un commen­taire même modi­fié conserve son ancienne version en histo­rique.
  3. Cet histo­rique est consul­table en cliquant sur le lien “Modi­fié” situé à gauche de “J’aime”.

Atten­tion au phishing sur Face­book et les réseaux sociaux. 7 astuces pour vous en proté­ger

En ce moment, je remarque beau­coup de comptes “pira­tés” sur les réseaux sociaux,  par compte piraté je veux dire un compte dont une personne malveillante a pris posses­sion en chan­geant par exemple le mot de passe, en postant des messages sous votre nom ou encore en envoyant des liens frau­du­leux à vos contacts afin d’avoir de nouvelles victimes.

Voici quelques règles simple pour dimi­nuer les risques.

  1. Si vous rece­vez un message d’un de vos contacts, véri­fiez que la façon d’écrire est la même qu’en temps normal. Par exemple si la personne en ques­tion n’a pas l’ha­bi­tude d’écrire en langage “SMS”, et que le message reçu est écrit de telle manière posez-vous des ques­tions en parti­cu­lier si le lien vous demande d’en­trer vos infor­ma­tions de connexion.
  2. Utili­ser un navi­ga­teur avec une fonc­tion de préven­tion du phishing comme Google Chrome, Mozilla Fire­fox ou encore Inter­net Explo­rer 9 et plus.
  3. Ajou­ter une exten­sion de web-répu­ta­tion, certaines sont four­nies avec les solu­tions de sécu­rité de certains fabri­cants comme Kaspersky, Bit Defen­der, Mc Afee ou encore Norton. Si vous n’êtes pas dans ce cas, sachez qu’il existe une exten­sion pour Fire­fox, Chrome , Inter­net Explo­rer, Opera, Safari. Celle-ci est gratuite et alimen­tée grâce à la commu­nauté des utili­sa­teurs. Je l’uti­lise et je vous la recom­mande forte­ment. Son nom, WOT pour Web Of Trust (un Inter­net de confiance).
  4. Vous rece­vez un lien, si en cliquant dessus ce dernier vous invite à donner vos coor­don­nées bancaires, infor­ma­tions de connexions à votre webmail ou encore à Face­book. Véri­fiez à deux reprises l’adresse du site ! Si possible regar­dez si le cade­nas appa­rait, mais ce n’est pas le cas de tous les webmails.
  5. Utili­ser l’ex­ten­sion HTTPS Everyw­here qui permet d’ac­cé­der aux sites en utili­sant les versions “sécu­ri­sée” des sites. Au lieu de vous rendre sur les versions http dont les infor­ma­tions de connexion circulent en clair, avec le proto­cole httpS, ces infor­ma­tions circulent de manière chif­frée. Vous pouvez ainsi éviter qu’une personne malin­ten­tion­née récu­père vos iden­ti­fiants sur un Wifi public par exemple.
  6. Ne cliquez jamais sur un lien qui vous mènent à votre banque, préfé­rez l’ac­tion de taper l’adresse par vous-même.
  7. Ayez toujours un anti­vi­rus sur votre ordi­na­teur, avec une base de données virale à jour tout comme les mises à jour de votre système d’ex­ploi­ta­tion et des logi­ciels.

En suivant ces quelques conseils, les risques de phishing exis­te­ront toujours, mais seront gran­de­ment dimi­nués. La meilleure protec­tion reste la vigi­lance avant tout. Réflé­chis­sez à deux fois avant d’en­trer des infor­ma­tions sensibles telles que vos iden­ti­fiants de connexion.

Avez-vous d’autres conseils par rapport à ce sujet ?

Du chan­ge­ment sur Face­book

Depuis quelques temps, Face­book enchaine les refontes de son site. Dernier évène­ment marquant, l’ar­ri­vée de la Time­line qui a entiè­re­ment remo­delé les ex-profils Face­book puis son arri­vée sur les pages fan avec notam­ment la possi­bi­lité d’adres­ser direc­te­ment des messages aux respon­sables d’une page.

La semaine dernière, certains ont remarqués l’ap­pa­ri­tion de statuts payants or comme indiqué sur la page d’ac­cueil de Face­book, “C’est gratuit (et ça le restera toujours)”. Ces statuts payant ne le sont pas forcé­ment, il s’agit en fait de la possi­bi­lité de publier un statut et de le mettre en avant. Pour ce faire, la personne doit débour­ser une somme d’argent bien réel qui lui permet de réali­ser l’opé­ra­tion. Seriez-vous prêt à inves­tir dans ces opéra­tions, quitte à entre­prendre un crédit renou­ve­lable? Ce cout varie entre 0.30 cts et 1.50 euros, plusieurs moyens de paie­ment sont propo­sés comme Paypal ou encore par carte bleu.

2871337076911

Image prove­nant du site néozé­lan­dais Stuff

Est-ce un premier pas vers un Face­book dit payant ? Ou alors est-ce pour rassu­rer les inves­tis­seurs suite à la future entrée en bourse de l’en­tre­prise prévue pour vendredi prochain. La compa­gnie est pour l’ins­tant esti­mée à 104 milliards de dollars. Le cout unitaire par action serait de 34 à 38 $.

Dernière nouveauté en date cette fois-ci sans contre­par­tie finan­cière, il est doré­na­vant possible de savoir si un message envoyé à été lu. L’ac­cusé de récep­tion en quelque sorte fonc­tionne de manière très simple. Un message est consi­déré comme lu dés que le desti­na­taire consulte sa messa­ge­rie. Une fois cette action effec­tuée, et que ce dernier ne répond pas, un message s’af­fiche alors dans la conver­sa­tion comme quoi le message à été vu. Voir capture ci-dessous:

2012-05-15_1509

Que pensez-vous de ces chan­ge­ments ? N’hé­si­tez pas à en parler autour de vous ou sur les réseaux sociaux comme Badoo France, ces chan­ge­ments concernent la majo­rité d’entre nous. Seriez vous prêt à payer pour avoir des statuts mis en avant ou qui sait, pour avoir plus d’es­pace de stockage pour vos photos ?